Tout savoir sur le marketing. Vidéo numéro 3. Bienvenue les amis, dans cette nouvelle vidéo. Vous êtes aujourd’hui dans une playlist de 6 vidéos dédiées au e-commerce et au business en ligne. L’objectif est de comprendre comment fonctionne le e-commerce et comment vous pouvez à votre tour tirer votre épingle du jeu. C’est une formation que j’ai réalisé avec mes clients en présentiel il y a maintenant quelques mois. Ils ont payés plusieurs milliers d’euros pour pouvoir suivre ce workshop, cet atelier sur le e-commerce. Aujourd’hui je vous l’offre sur youtube. N’hésitez pas à nous laisser un énorme like si vous avez aimé les différentes vidéos. Abonnez vous à cette chaîne YouTube pour recevoir l’intégralité des vidéos de formation dédiées au e-commerce et puis laissez nous un petit commentaire avec vos questions. Aujourd’hui du coup on attaque tout de suite la vidéo numéro 2 dédiée au marketing. On va parler aujourd’hui de fiches de vente qui convertissent. C’est parti. Donc du coup je vais enlever tout ça et on va parler de comment créer une page de vente qui cartonne. Alors je te l’avais mis en anglais, je crois, sur le sommaire. Je trouvais ça class. Ouais ben ça c’est le côté Bangkok. Ici j’ai commencé à développer du business à l’international et même avec les gens français et tous mes partenaires sont français. Ça échange en anglais donc c’est très bien ça me fait monter en compétence. C’est dur. Mais du coup, j’essaie de rester dans ce flux, tu vois ? Donc comment créer une fiche produit qui donne envie ? Parce que tout l’objectif est toujours là : c’est cool. On va générer des visiteurs et on va avoir des gens qui vont arriver sur notre site. Maintenant, comment est ce qu’on fait pour que notre page leur donne envie d’acheter notre produit ? L’objectif c’est de comprendre comment créer une fiche produit qui fonctionne et dans cette fiche produit on va mettre l’accent sur l’expérience utilisateur. D’accord. Ça, à la limite, je vais le remettre là parce on peut le garder pendant deux jours. Comme je t’ai dit c’est vraiment un mot qui me fait kiffer où on a commencé déjà en parler. Vu qu’on est rentré un peu plus dans les détails tout à l’heure. Mais on va vraiment mettre l’accent là dessus. L’objectif c’est de faire voyager l’utilisateur dans un univers qu’il adore, qu’il le passionne. Et mettre des références, des citations, des anecdotes un petit peu partout. il doit se dire : “Enfin la boutique qui me comprend, qui ne me fait rien et qui me propose des produits cool que j’adore. Grosso modo dans tous les cas les gens achètent. L’objectif c’est qu’ils achètent chez toi ! Donc si toi tu arrives à créer un écosystème, tu arrives à créer un univers dans lequel qui est cool, où c’est bien présenté. C’est joli, ça livre bien et les produits sont bons, et en plus que le fait marrer parce que tu lui parles avec ses mots à lui. C’est bingo, il n’achètera plus jamais ailleurs que chez toi. On ne peut plus se permettre de faire juste des produits avec un listing basique et des informations techniques. Ça ne marche pas : si tu mets un produit et voilà avec la taille, la matière, le truc “acheter”. Ça n’apporte rien, tu es un parmi 12 milliards. Ça ne vaut rien. On veut créer des boutiques de fans sur des niches de passionnés. Donc c’est ce qu’on va faire dans la fiche produit. Le premier point, du coup, d’une fiche produit, c’est le titre du produit. Ce qui est écrit tout en haut. C’est ce qui va se référencer notamment sur les moteurs de recherche et c’est ce que les gens vont voir et vont cliquer directement. Dans l’idéal, il faut trouver un nom de produit intrigant pour chaque produit. Alors ce que je te dis là n’est pas forcément les premiers trucs à faire pour démarrer. D’accord, c’est la vision qu’il faut avoir derrière parce que forcément quand tu vas créer ta première boutique, tu ne vas pas forcément avoir la créativité nécessaire pour trouver un nom à chacun de tes produits. Par contre, quand tu achètes une Rolex, chacune de tes Rolex a besoin d’un petit nom. Une bagnole… Chaque modèle… Parfois le modèle, la marque, le branding du modèle comme la DS4 par exemple. On ne parle plus de Citroën mais de DS4. C’est le nom du produit. Les Louboutin… A chaque Louboutin son petit nom de paire et les nanas savent de quoi elle parle. La Ferrari, c’est pas une Ferrari. C’est tel modèle de Ferrari. La Porsche c’est pareil et les mecs créent une appartenance autour du nom de ce produit. Bon on n’a pas l’opportunité ni l’envie forcément d’être Porsche ou Ferrari, Louboutin ou Rolex mais si ces mecs-là qui vendent à des prix de malades avec des marges de fou, font ça… Je me dis qu’il y a un truc, tu vois ? Je me dis qu’il y a un truc, tu vois ? Donc si vous voulez appeler votre produit “bracelet en cuir noir pour hommes”, le client sait ce que ça représente et c’est ce qu’on voit en ce produit mais vous n’allez générer aucune émotion. Aucune attractivité. Comme tu l’as compris, comme tu me l’as dit tout à l’heure, on va faire de la vente émotionnelle. Donc vendre “bracelet cuir homme” C’est cool… Peut-être que ça va vendre mais tu ne génères rien de particulier. Donc dans tous les cas tu ne vas pas générer de panier plus élevé. Tu ne vas pas générer de répétition d’achat. Tu ne vas pas générer d’univers, d’écosystème. L’idée serait de créer un petit nom à chacun de vos produits qui est, bien entendu, un rapport avec la thématique et avec ton produit. On retrouve cela chez les grandes marques qui développe des produits en leur donnant un nom en créant une histoire. En faisant du story telling, une philosophie, un lifestyle derrière ce produit. Là je pense que oui tu peux naviguer comme cela. Là c’est vraiment un PDF. Donc voilà. L’idée, c’est que derrière quand tu achètes le produit, tu n’achètes pas le produit. Tu achètes l’expérience. Tu achètes le lifestyle qui va avec. Aujourd’hui quand je vends des produits même d’information en disant aux gens comment développer votre état d’esprit d’entrepreneur, ils achètent mon lifestyle de voyager partout sur la planète. De faire des formations là. De lancer des business là. De voyages, d’aller à la plage, de machin et de trucs . C’est ça qu’ils achètent. Le produit en lui même… On est 50 000 à vendre le même. D’accord. Parce qu’au final, créer un business en ligne, vendre des trucs sur internet. Les stratégies et les compétences à développer sont les mêmes. Moi je n’ai pas réinventer la roue. Je fais ce qui fonctionne, grosso modo. Parfois, on arrive à trouver et à être créatif un petit peu. A trouver un petit truc, tu vois ? Mais c’est des millimètres. Les fondations sont les mêmes donc grosso modo les gens achètent la philosophie, le lifestyle, le story telling que tu vas leur partager, que tu vas leur raconter. Et c’est exactement pareil sur la vente en ligne. C’est un exercice qui n’est pas évident. Ça peut prendre du temps. Cela va demander de connaître votre niche, d’être en empathie avec vos clients et d’être créatif pour trouver un nom simple bien sûr. Un exemple que je peux te donner et qui pourra te permettre de mieux comprendre et il y a peu sur une niche de poker, j’ai vendu une pièce en plaqué or qui sert de porte bonheur. C’est ce qu’on appelle un protège carte. Toi tu connais, ça te parle. On le met sur ses cartes pendant les phases d’attentes comme pour ne pas qu’elles s’envolent. Le nom de mon produit était le suivant : “protège carte poker pièce plaqué or” entre crochets “Ma main en or”. Je mets d’abord le nom du produit afin que le client puisse comprendre rapidement et également améliorer le référencement naturel de ma page. A la fin, je mets le mot ou le surnom que j’ai décidé de donner à mon produit. Votre client va rentrer dans un univers. L’objectif du titre et que le client comprennent en quelques minutes ce que ça représente. Et qu’ils aient envie de cliquer. La description aura ensuite pour objectif de faire qu’ils achètent. Le nom du produit et le titre du produit… Ça te vas ? Tu as compris ce qu’on voulait en faire. Tu as compris pourquoi est-ce que c’est important et ce qu’il faut mettre dedans. Comprendre en quelques secondes et susciter l’envie de cliquer. C’est la première étape. Quand tu es sur un listing, quand tu es sur un catalogue : qu’est ce qu’il va faire qu’il va cliquer là ? Bien évidemment : le visuel. On en parlera après mais surtout aussi ton titre. Du coup, on enchaîne la description du produit. Voilà ce qu’il ne faut surtout pas faire. Ce que je te disais par exemple tout à l’heure : “Style geek, collection : matériel coton”. Aujourd’hui je vois des sites tous les jours. Même des gros sites internet et des très gros sites internet qui font encore ça. Ou parce que potentiellement eux ils n’ont plus besoin de se casser les couilles de raconter des histoires et ils te mettent à… Une grosse marque de luxe produit à 800 balles des lunettes Un point… Juste telle marque. Le matériel de la lunette, alors que je m’en fouts du matériel de la lunette. Sérieusement, quand tu achètes des lunettes, tu t’en fouts. C’est du plastique, du machin, du truc. Bon et juste ça et “acheter”. Mais parce qu’ils ont déjà vendu leur conseils, toute leur philosophie ou leur histoire avant ça, Il ne faut pas se baser sur ça. Il faut vraiment se baser sur : “Ok, aujourd’hui on n’est personne. Comment est-ce que je peux créer le contact à proximité ? L’envie, le besoin ?”. Pourquoi du coup, est-ce que c’est nul de faire ça parce que ton apport de valeur et de zéro. Aujourd’hui, moi je raisonne business avec “valeur”. Je rêve, j’ai l’utopie de voir un monde dans lequel on génère notre argent en fonction de la valeur que l’on apporte aux gens. C’est un peu l’utopie parce qu’on sait que c’est pareil dans deux domaines dans lesquels il y a des gens qui mettent des quenelles à tout le monde pour gagner de l’oseille. J’ai envie de dire qu’avec la transparence aujourd’hui qu’internet offre à tout le monde et la diffusion de l’information. Un jour ça marchera plus et que tu seras payé en fonction de ce que tu apportes à l’autre. J’espère en tout cas pour ça. Donc là c’est tout cas dans cette vision là, si tu veux, que je vais partager les structures, les astuces, les conseils que je veux donner. Donc avec une description comme ça tu n’apportes rien. Tu mets juste à disposition un produit sans raconter quoi que ce soit de particulier. On se croirait sur des vieux sites de e-commerce ou des fiches Amazon laissées à l’abandon. Cela ne rassure pas votre client. Ça n’apporte aucune information supplémentaire. L’objectif de la fiche produit est que le client ajoute le produit au panier. Chaque étape d’un site e-commerce a un objectif précis et un seul. Une page doit avoir un objectif principal et un seul. SI tu en as deux, tu te perds. Si tu en as deux, tu es obligé de faire un choix à un moment donné. Donc, nous allons essayer, tout le temps, d’avoir un objectif par séquences. Un objectif par avancement. Et une fiche produit son objectif c’est quoi ? Ton appel à l’action principal c’est quoi ? C’est ajouter au panier. L’intégralité des actions que l’on doit mettre en place sur la page, c’est que le mec ajoute au panier. C’est notre seul objectif. Du coup, il faut lui donner envie d’acheter et lui susciter le besoin. Vous comprendrez bien sûr ces informations n’aident pas. Bien évidemment les informations reçues vides n’aident pas au fait que le mec ajoute au panier. Voici une description que j’ai fait récemment et je vais vous expliquer ensuite. Ce que je veux créer chez le client… On verra une description très puissante pour maximiser vos fiches produit juste après. Donc là par exemple je vendais un tapis de poker. D’accord. Donc une espèce de tapis pour pouvoir jouer à la maison. Tu connais le besoin. Donc je t’ai découpé ça en cinq points : le premier truc, c’est le titre du produit donc “tapis de poker spécial texas hold’em pour 10 joueurs”. Bon descriptif, on comprend ce que c’est mais on ne génère pas d’émotions particulièrement. Mais c’est clair et net tu cherches un tapis de poker. Voilà tu cherches un tapis de poker spécial texas hold’em pour 10 joueurs. Tout est dans le titre. Par contre il n’y a pas cette idée, effectivement, de petits noms, de petits machins là. C’est pas prêt. Point numéro deux : pour avoir un tapis de pro à la maison ou au club. Ma cible, tu l’as compris c’était soit les clubs de poker, soit les joueurs qui jouent à la maison. En dessous : tapis spécial texas hold’em pour 10 joueurs 100% caoutchouc solide et durable. Couleur verte ou bleue, la taille et le poids. Cinquième élément : paiement 100% sécurisé. Ajoutez le à votre panier maintenant. Stock très limité. Maintenant je vais t’expliquer chacun des petits points. Tu peux peut-être regarder effectivement ce schéma et moi je t’explique les points. Alors point numéro un : on remet le nom du produit. On peut utiliser des adjectifs et on rappelle aux clients qu’est ce que c’est que le produit sur lequel il vient de cliquer. Pourquoi ils devraient acheter ce produit ?Le point numéro deux c’est ça : on oublie toujours quand on est sur un site e-commerce, on se dit qu’on n’a pas besoin de le répéter et c’est pour moi le seul truc qu’il faut répéter. Qu’est-ce que ça va m’apporter d’acheter ton truc ? Pourquoi est-ce que je devrais acheter ton truc parce que les trois quarts du temps le mec quand il fait du shopping, deux cas de figure : où il sait ce qu’il veut il va le chercher. Il va dans le magasin, ils achète, il s’en va ou il vient acheter un truc, il flâne un peu ou il flâne tout simplement comme la majorité des gens. Donc il faut qu’on leur donne le bénéfice et leur prouver qu’il faut acheter ce truc parce que c’est génial et ça va leur changer la vie grosso modo. Et ça on le verra par exemple après. Tu vas voir comment on vend un bracelet. Donc du coup : Pourquoi est-ce qu’il devrait acheter ce produit ? Qu’est ce que ça va lui apporter ? Pas juste l’objet mais bien les émotions que cela va lui procurer. Plus vous faites visualiser votre client en leur faisant vivre ce qu’ils ressentiraient s’il avait le produit et plus vous avez de chances de vendre. On est vraiment sur l’émotionnel. A travers le tapis poker, j’aurais pu faire des brides et des brides. Imaginez vos amis le soir à la maison. La fumée de cigarettes autour. De la fumée de cigare autour. Ce beau tapis vert devant vous pour jouer… Plus on va être capable de faire ressentir aux mecs les émotions qu’ils vont ressentir en profitant du produit et plus on a de chance de vendre. C’est de la logique. Mais il faut savoir le mettre en place dedans et il ne faut surtout pas l’oublier. C’est un vrai vecteur qui est surpuissant. Physiquement sur le poker, tu vois cette niche de passionnés et tu les fais visualiser. Tu leur fais voir qu’ils vont devenir pro, voir qu’ils vont machin… On rêve tous de ça quand tu es joueur de poker, on rêve tous un jour de ce “one time” de ce gros tournois WSOP et à Las Vegas. Tu vois ? Tu lui fais visualiser ça. J’aurais pu mettre : “Revivez les meilleurs moments du WSOP”. Je l’ai mis d’ailleurs sur d’autres produits que je vendais qui était flagués WSOP. sauver Je remettais, voilà :”Revivez les meilleurs moments des WSOP à la maison avec vos amis”. “Vivez ce grand moment de poker depuis chez vous”. Tu vois, tu créés une émotion derrière le mec ou potentiellement il a regardé Bruel et le WPT en 2002 sur canal +. Tu vois ? C’est là où on va réussir à créer un truc forme. Alors par exemple pour le tourisme, l’automobile et tous ces domaines vendent en essayant de te faire ressentir le maximum d’émotions. Un bon vendeur automobile n’est pas le mec qui va te faire la description technique jusqu’à l’intérieur de la bagnole. C’est le mec qui va dire :”Imaginez-vous sur les routes comme ça avec des petits sillons. Vous avez un petit peu la vitesse. Regardez quand vous allez passer la sixième sur cette route de campagne avec la vue de le mer, etc. C’est là où là tu te projettes déjà dans la bagnole. C’est l’autre exemple du mec qui te vend, par exemple, un lit. C’est quoi un bon commercial qui te vends un lit ? C’est le mec qui dit que “votre chambre, monsieur, aujourd’hui, votre lit est placé à quel endroit ?”. “Votre chambre est plus ou moins grande, quelle taille ? Oui, vous le verrez plutôt où le lit ? Vous le verriez plutôt là ou plutôt dans la disposition comme ceci ? Ils sont de quelles couleurs vos rideaux ? Ce qui accédera là, ça irait très bien”. L’achat n’est plus un lit, le mec est déjà en train d’imaginer comment le lit va rentrer chez lui. Tu peux aller plus loin : “Vous le déménager comment ? Vous le passez par la fenêtre ou vous le passez par la porte d’entrée ?”. Le mec est en train de lui faire vivre cette idée où il a déjà acheté le lit, qui rentre chez lui et qui pense comment l’installer. il n’est même plus à la prise de décision de l’acheter. Il est déjà dans le : “Comment est-ce que je vais utiliser ce que je n’ai pas encore acheté?”. Tu augmentes beaucoup son capital de vente et ça c’est des super bons commerciaux. C’est des mecs qui écoutent, qui questionnent et c’est des mecs qui font visualiser. Aujourd’hui on est capable de faire ça aussi sur internet. Toujours sans contact, sans prise téléphonique, sans live et c’est ce qu’on essaye de faire dans la fiche produit. Donc fais-le : une phrase, peu importe, il faut que tu sois impactant. Pourquoi est-ce qu’il doit acheter ça ? Alors points 3 et 4, du coup. Description un peu technique du produit “bullet point” pour lister les bénéfices ou les éléments. Ce n’est pas quelque chose qui est inutile. Il faut que ce soit présent : le matériau, dans quoi c’est fait, les dimensions techniques. Parce que ça peut être aussi un élément bloquant. Si ton tapis est tout petit quand tu veux jouer à dix, ça ne sert à rien. Donc il faut que tu puisses, en un clin d’oeil, que le mec puisse vérifier si c’est la bonne taille, que c’est fait pour le bon nombre de joueurs et que c’est adapté à ce qu’il veut. Mais c’est un élément qui est secondaire. D’abord on génère l’envie et ensuite des informations techniques. Et le point numéro 5 : c’est ce qu’on appelle la réassurance ou la preuve sociale. Donc la réassurance, c’est rassurer la personne que tu as en face de toi. Alors le transport, dire que dix clients ont déjà acheté ce produit, les témoignages clients, etc. Il y a plusieurs choses pour faire ça. Là par exemple, du coup, j’avais mis… Voilà “paiement sécurisé” donc je rassure. “Ajoute le panier maintenant” parce que le stock est limité. Donc je crée un peu le besoin. Tu vois ? Voilà c’est léger mais ça a un impact. J’en ai vendu. J’ai vendu des tapis, j’ai vendu des pièces en or à la con. J’en ai vendu pas mal. Intégrez de la réassurance sur vos points forts. Aujourd’hui, par exemple, tu vas me dire :”Ok, on va partir sur du drop shipping donc avec Aliexpress, c’est trois semaines de délai de livraison. On en parlera après. C’est l’une des problématiques du drop shipping. “Trois semaines de délai de livraison” : tu ne vas pas mettre ça en gros sur ta page de vente puisque c’est pas un super argument de vente. Par contre ce que tu peux dire c’est que tu peux acheter avec un paiement 100% sécurisé, que c’est fiable, que tu un SAV qui est disponible pour répondre aux questions. Que le stock est limité. Il n’y a que toi qui a ce produit là. Tu vois ? Tu te focalises sur tes forces et tu rassures les gens. Forcément, tu ne vas pas mettre n’importe quoi dans ta réassurance. Lever les dernières objections du client, ça peut servir à ça aussi. Le dernier point : vous pouvez intégrer de la preuve sociale avec un writing produit. Donc par exemple les étoiles comme on en voit sur Amazon avec les 5 étoiles. On voit ça partout maintenant. Booty, Booking, Airbnb, etc. Tu peux ajouter un système de rating, un avis client ou x clients ont déjà acheté ce produit et en sont satisfaits, par exemple. C’est des petites phrases qu’on voit partout mais quand il n’y en a pas, c’est gênant. L’objectif est de le rassurer sur le produit ou sur le site internet. Alors… L’étape numéro trois dont j’aimerais parler : ce sont les variantes et les options. Quand je te parlais de “c’est la honte d’avoir un produit simple et de ne pas avoir trop d’options”. C’est, par exemple : j’ai ce t-shirt mais il est disponible en deux tailles et en 12 couleurs. Ok c’est cool, ça peut répondre aux besoins de tout le monde. Sur un tee shirt ça fait sens mais sur une table c’est lourd. Machin… 12 couleurs… Tu ne sais plus. Peut-être que tu avais envie d’acheter cette table mais maintenant tu ne sais pas quelle est la meilleure couleur donc tu ne prends pas le risque d’acheter. Il y a cette problématique là avec les variantes. Il est important de modifier les importations du catalogue, le nom des variantes et des options mises en place par le fournisseur. Quand tu vas faire du drop shipping et que tu vas intégrer ton catalogue automatiquement, tu vas voir on peut faire ça aussi. Tu intègres directement le catalogue auprès de Aliexpress sur ton site… Cash ! Copier / coller, tu n’as même plus à bosser. Il est important que tu modifies les variantes et les options parce que c’est des noms anglais. Parce que ce n’est pas forcément bien fait, ce n’est pas parfait,si tu veux, l’import. Donc il faut modifier. Il faut repasser dessus. Traduisez les noms des variantes, des options pour que ça soit clair et limpide pour les clients. Donc, par exemple, que tes couleurs ne soient pas juste écrit : “bleu, rouge, vert”. On va créer une expérience utilisateur : bleu anthracite, bleu rougeoyant… J’en sais rien. On trouve des trucs pour créer quelque chose de différent, quelque chose d’impactant. Voilà ça peut paraître “kitch”, ça peut paraître con. Mais ton concurrent ne le fait pas ! Et les bonnes marques, bizarrement quand on regarde un peu… C’est jamais une couleur de merde. Il ne te met pas “rouge” même si c’est rouge. Ils te mettent un truc. Ils génèrent quelque chose. Délais de livraison et questions. Donc ça c’est, par exemple, dans les onglets. Je pense qu’on le voilà toujours. Le voilà ! Donc, c’est une fiche produit de base, si tu veux, à onglets avec le détail. Avec la livraison, avec le retour, avec les questions et ça c’est intéressant. L’idée c’est vraiment que sur la fiche produit tu parles de toutes les objections, de toutes les informations importantes que le mec, avant d’acheter, pourrait se poser. Au même endroit, il faut que tu canalises toutes les réponses à ces questions là. Il faut créer des pages dans l’interface Shopify de votre site pour combler ces points faibles ou combler ces points. Pourquoi pas faibles, je ne sais pas. Ces points sur la fiche produit, ces informations doivent être présentées sur la fiche produit afin de répondre avec anticipation aux potentielles questions du client. Le rêve, l’étape parfaite : le mec visite ton site. Il est intéressé par le produit et trouve ça intéressant. Il a une question. Tu as déjà tellement un niveau d’empathie client fort et tu sais les questions que les mecs se posent vu que tu en as fait des tonnes. Tu réponds aux questions avant qu’ils se les posent. Alors que le mec… Avant que la question pope dans sa tête, il a déjà lu l’information. Là c’est génial. Là il se dit : “Ok le mec sait de quoi il parle. Il sait qui je suis. D’accord. il a pensé à mes problématique mieux que moi potentiellement”. Et là tu l’as et bingo là tu gagnes tout. Donc typiquement, l’objectif c’est d’anticiper les demandes des clients. Parler de vos processus de livraison, des délais le système de retour, les questions fréquentes sur le produit et y répondre clairement. Typiquement une petite foire aux questions juste en dessous, par exemple, en bas de la fiche produit. C’est bien ! Pourquoi est ce que c’est… “Bonjour moi c’est Ginette. J’ai tel type de chien, est-ce que ce produit est adapté à mon chat ?”. “Bonjour, j’ai tel truc…. Est ce que ce produit est adapté à moi ?”. Il faut que tu répondes en dessous et que tu fasses un bon bloc. Tu réponds bien, tu apportes vraiment une explication. Là maintenant je vais donner un autre exemple. De comment on vend un bracelet. Oui, et là c’est vraiment ça. C’est du copywriting que j’aime beaucoup. Ça c’est de la beauté. Ça c’est de la beauté là. On est sur du bracelet acheté un euro et revendu entre 24 et 26 euros. Donc il faut, si tu veux, qu’on crée la beauté de la chose. il faut tout mettre là. Il faut tout donner. Donc déjà c’est pas “bracelet de perles noires homme ou femme”. Superbe bracelet bouddha doré aux pierres naturelles d’améthyste”. “Les vertus de l’améthyste sont apaisantes et purifiantes. Elles évacuent le stress. Calme l’insomnie et favorise la concentration et la méditation”. On connaît sa niche, on sait à qui on parle. On sait que ces gens là sont des gens qui ont du stress, qui ont de l’insomnie, qui ont machin, qui ont potentiellement envie de méditer. C’est des mots qui sont impactant et qui sont forts Là, tu as dit ça à Jacqueline, 38 ans, qui adore faire le yoga. Elle va acheter ton truc déjà. Alors qu’elle n’avait pas besoin d’aller l’acheter. tu vois ? C’est une pierre très bénéfique pour le mental qui permet de trouver l’équilibré, la sérénité. Léonard De Vinci écrivait d’ailleurs à son sujet qu’elle avait le pouvoir de dissiper les mauvaises pensées, déguiser l’intelligence. Là qu’est ce qu’on fait en fait ? La preuve sociale. On utilise une autorité que monsieur ou madame tout le monde connaît pour parler du produit est là, du coup, ton produit à une autorité : si Léonard De Vinci l’a dit, c’est vrai ! D’accord, c’est de la croyance populaire. Ça marche à fond les ballons. Tu fais des échos, si tu veux, sur des personnalités que les gens connaissent aujourd’hui. Des références que tout le monde connaît et utilise-les. Mets-les dans leur tête. Fais écho d’une vieille croyance. Ils font le parallèle :”Ok, si ça c’est vrai donc c’est vrai, donc on y va”. Ça c’est de la manipulation. Là on est vraiment dans du copywriting de persuasion et de manipulation. Derrière, on arrive du coup sûr la partie 3 : “L’améthyste a la propriété de de purifier l’atmosphère des lieux où on se trouve. A la fois de procurer détente et paix. De ce fait, dans une chambre, cette pierre naturelle contribue à un sommeil calme et profond. Les bénéfices du mental, etc”. Et partie numéro 4 : on est vraiment sur le poids et la description technique du produit. Voilà un bon exemple pris sur un site de drop shipping qui fait en moyenne 40 mille euros par mois. C’est sur la niche du yoga. Un petit côté spirituel qui est totalement exploité avec du content marketing créé par les marketeurs. “Content marketing” c’est marketing de contenu donc c’est vraiment là où tu décris les photos et que tu partages. C’est le contenu qui apporte aux gens. On parle des bienfaits émotionnels que peuvent imaginer le client plus que du produit en lui même. C’est une stratégie qu’il faut exploiter. On n’a jamais, quasiment, parlé de ce putain de bracelets. Jamais ! Et c’est ça aussi. C’est pour ça qu’ils vend beaucoup de bracelet. Ce n’est parce qu’il te parle des pierres. Et sur une pierre là, c’est plus les mêmes bienfaits et pourtant c est même passé à peu près. D’accord ? Donc ça c’est puissant ! Et puis ça; je pense que c’est un bon exemple pour comprendre où est ce qu’on peut aller loin. Tu n’es pas obligé de faire ça surtout pour le lancement. Mais on peut aller loin. Quand j’ai sous-traité une boutique que j’avais sur Star Wars.. Donc la niche Star Wars. J’ai pris quelqu’un pour s’en occuper et qui était complètement débutant. Donc, mon objectif était de lui apprendre tout. Notamment d’apprendre cette vision là. Il me faisait des fiches produits. Et il importait la description d’Aliexpress et il laissait en fait uniquement les informations techniques du produit. Donc j’ai dû lui expliquer comme je suis en train de te le faire. Comment est-ce qu’on crée une fiche produit qui attire ? Créer du contenu marketing. Créer ce copywriting un peu persuasif. Une semaine après m’avoir sorti ses bullet point. Je suis ai expliquer et je lui ai donné et j’ai créé ce pdf pour lui notamment. Je lui ai envoyé et voilà ce qu’il m’a sorti. il avait réalisé une fiche produit “bullet point” en remettant les informations du fournisseur chinois après quelques conseils. Regardez la différence. Un discours qui va plaire aux puristes et aux fans qui sont notre cible. Donc on vend un t-shirt Star Wars Dark Vador Stormtrooper. C’est surtout pour un référencement naturel selfie. On voit une communauté de jeunes. Selfie, ça parle. L empire en trip à Paris : “Empire trip in Paris”. C’est marrant, c’est rigolo, c’est funny. Ensuite, la description. Donc, il remet le titre du produit t-shirt Star Wars Trip to Paris. “Avec ce magnifique tee-shirt, vous allez pouvoir rôtir un frenchies au sabre laser”. “Terroriser les padawans à la Jedi Academy, faire trembler Emmanuel Macron”. Le t-shirt incontournable pour tous les fans du chasseur de primes le plus célèbre de la galaxie”. Livraison offerte, matériau 100% coton. C’est pas un expert, il n’a pas 10 ans d’expérience.Il s’est prêté au jeu. Il a été créatif et c’est marrant. Si tu es un peu fan de Star Wars, ça te fait rire. Si tu es français, tu sais que Emmanuel Macron c’est le président, que les Jedi Academy allait à Disneyland à Paris et c’est fun. C’est le french tease, tu vois ? Donc c’est cool. Il a créé une communauté. Il a créé une appartenance au produit. Ce n’est plus le t-shirt, juste parce que c’est marrant. J’achète le t-shirt parce que ,putain, je vais pouvoir faire tout ça. Il a créé un petit truc sympa. Et je te dis vraiment. C’est quelqu’un qui est intelligent et qui a faim de réussir dans ce milieu du e-commerce et qui d’ailleurs a plutôt pas mal réussi. Et voilà un petit copywriting que j’ai trouvé fun et où vous l’avez bien compris : comment exploiter rapidement sans faire des tonnes ? Tu vois ? C’est pas des tartines, ce n”est pas énormissime. Mais en tout cas les retours sur Facebook étaient très drôles parce que du coup les gens si tu veux… D’ailleurs… Postaient des photos avec ses mots là. Bon, moi aujourd’hui j’ai fait un french tease au sabre laser. Le mec avait pris son sabre laser. Tu sais, les passionnés qui ont tout chez eux. Le t-shirt, le sabre laser en train de couper du fromage et qui nous envoie la photo, tu vois . Donc forcément on a gagné à tous ! Là c’est viralité. C’est le retour client, c’est les avis. Tu as tout bon. Petit truc, je pense. C’est intéressant à prendre. Comme exemple. Voilà, du coup on enchaîne. La dernière problématique que j’aimerais qu’on voit dans cette base un peu du marketing… C’est comment faire que ton produit soit irrésistible. Donc là on a vu un peu tout ce qu’il fallait faire pour vendre un bon produit avec une bonne fiche produit. Mais maintenant en termes de visuels, en termes de produits, comment est ce qu’on vend un produit sexy sur internet ? comment acheter un produit sans l’essayer ? Parce que c’est principalement la première problématique qu’il y avait à l’époque pour acheter en ligne :”Je ne peux pas l’essayer. Je ne peux pas le voir. Je ne peux pas le toucher”. Il y a des gens qui ont ces sens cognitifs et qui sont super importants et qui, aujourd’hui, progressivement, achètent sur internet parce que justement il y a des technologies et des choses qu’on met en place pour penser aux gens qui sont focus sur le toucher. C’est à dire qu’il y a des gens qui sont focus sur le toucher et que tu sais que sur ta niche la majorité des gens ont besoin de toucher pour acheter un objet. Par exemple; pour des clients comme toi, dans ma fiche produit, je vais utiliser un vocabulaire qui va faire référence au toucher et comme cela, ça va te calmer et ça va t’apaiser et tu vas acheter. Par exemple le copywriting serait un des trucs mais là on va voir d’autres problématiques majeures du online. On ne peut pas toucher, on ne peut pas voir, on ne peut pas essayer. Donc, on en revient toujours au même. Créer une expérience d’utilisateur autour du produit. Le copywriting est important on vient de le voir dans le module sur la fiche produit. Vidéo du produit en utilisation. Aujourd’hui le mec n’est pas capable de voir ton produit. Montre lui des vidéos dans lesquelles les gens utilisent le produit. C’est le meilleur moyen de vendre ça. Je ne sais pas : il y a 20 ans o 30 ans c’était le télé-achat. Aujourd’hui on parle d’internet, de machins, de trucs. Et ça fait des années que Ginette, 32 ans, achète n’importe quoi entre 6h et 9h du matin au Téléachat. Elle n’a jamais vu ce produit. On n’en a jamais entendu parlé. Elle ne connaît pas la marque et pourtant elle le paye en 12 fois parce que c’est TF1, parce que c’est machin… Parce que ces mecs là ont tout compris dans le marketing online. Tout ce qui fonctionne dans le télé achat, c’est la meilleure source d’information que tu peux avoir. Moi j’ai un pote : l’intégralité de son business est basé sur le Télé Achat aux états unis. il regarde le téléachat le matin et le soir même, il mets les produits sur son site et il vend. Parce que le Télé Achat a tout compris en termes de lever les barrières, de lever les peurs, de montrer les produits, de faire des démonstrations bidons qui n’ont strictement aucun sens pour t’amener à acheter. Si tu as vu ce sketch canadien des “Têtes à claques”. Où le mec te fait : l’épluche pommes de terre”. Pour 29,99 tu n’as pas un épluche pommes de terre, tu n’as pas deux épluches pommes de terre, tu as 39 épluches pommes de terre, tu vois ? C’est complètement le paroxysme du truc mais c’est ça c’est à dire que le Télé Achat, c’est un super vecteur pour comprendre les leviers du marketing qui font que ça fonctionne. Qui font que les gens vont acheter. Donc la vidéo en utilisation de produits, il faut en avoir une sur chaque fiche produit. Point barre. Et être capable de faire ça. Tu montes des vidéos. Ça peut déjà faire une source de trafic parce que si ta vidéo est sur Youtube, par exemple, des gens peuvent tomber dessus. Allez sur ton site et l’acheter. Les gens qui sont sur ton site et qui arrivent directement peuvent être rassurés et peuvent comprendre plus facilement le bénéfice du produit. Comment est-ce qu’ils utilisent ça peut parfois même leur donner des idées. Il n’avait pas vu qu’on pouvait faire ça avec le produit et du coup tu leur as suscité un besoin et du coup ils achètent. Et ça peut tout simplement aussi faire de la publicité de faire des vidéos de publicité qui vont servir sur Facebook, etc. Aujourd’hui, des produits “best seller” : je pense, par exemple, aux sacs à dos. Il y a un sac à dos qu’ils vendent ici à Sayam center qui est un petit sac à dos nomade. Un peu rigide qui ne s’ouvre pas par devant mais uniquement par derrière. C’est anti-voleur. Et imperméable. Mais des tonnes de pub sur Facebook, d’accord ? Des gens comme Anthony ou moins, ils ont fait des millions d’euros avec ce sac à dos. Pourquoi ? Parce que tu as une vidéo en utilisation où le mec se fait agresser. Le truc ne prend pas le couteau, la pluie roule dessus, le voleur essaie de voler mais il ne trouve pas la fermeture. A monsieur ou madame tout le monde, ça fait écho dans la tête. Peut-être que tu as vécu ça. Peut-être que tu as vécu la pluie avec tes affaires qui sont mouillés… Peut être avec la tentative de vol et tu t’es fait voler… C’est un traumatisme important. La vidéo t’as convaincu, tu as acheté le truc. Tu n’avais même pas besoin du sac à dos. Donc vidéo en l’utilisation… Que fait mon produit ? Quel est le bénéfice ? Et là je vais te montrer ce genre de petites vidéos. Alors on sort de la fiche produit. Ok. Ce genre de vidéos qui est génial, mais vraiment génial. C’est des millions de vue sur les réseaux sociaux ça. Et le petit gamin. Là, tu fais d’autres effets émotionnels. Bon, tu as compris l’idée. Tu as un Iphone, tu as déjà vécu ce truc où ton écran est cassé. C’est plus de 35 % des utilisateurs d’un Iphone qui ont un un écran cassé. On a tous ce problème. Là, il t’a montré par A plus B qu’en allant acheter un nouvel iphone 7, que potentiellement tu avais envie d’acheter où que tu as acheté, parce que tu as craqué. Parce que tu es un Apple fan. il l’a jeté partout. il l’a fait jeter par un gamin, machin… Bien sûr que tu achètes sa putain de case à 10 euros ou à 15 euros. Utilisation directe du produit. Autre point juste super intéressant par rapport à cette publicité : coût faible, c’est tourné avec un iphone. Pas de montage, il n’y a rien, on s’en fout. Le truc, il l’a monté avec le son téléphone. impact super fort. viralité excellente. Tout le monde tague que tout le monde. C’est des millions de vues sur les réseaux sociaux. Même sans mettre d’argent et il en a mis de l’argent, bien évidemment, parce qu’ils ont fait des ventes derrière et tout ça. Mais naturellement c’est des vidéos qui sont partagées parce que ce sont des vidéos choquantes. Ce que toi tu ne jetterais pas. Moi, je ne le jette pas celui-là avec ma case là, tu vois ? Donc c’est 7000 $, le mec le prend, il le jette et il est sûr. Cela crée un impact émotionnel fort. Donc voilà. Je pense que c’est vraiment le best du best. Si tu es capable de faire ça et pourquoi je te parlais du Télé Achat ? C’est Jean Pierre qui te vend (ça a été aussi un produit best-seller). C’est une espèce de… Il y en a plusieurs. C’est le truc du ballet pour faire l’aspirateur qui passe dans tous les coins. Bon ben voilà une vidéo d’utilisation, tu vois ? Et tu vois ce cas de figure où tu as la meuf qui arrive avec son balai qui n’arrive pas à passer avec son balai. Qui force dans le meuble comme ça et puis tu as le nouveau balai, ça marche tout seul. Voilà ! Tout de suite le bénéfice de la meuf qui comprend, qui l’a vécu ce moment là.C’est émotionnel. Le truc pour faire du talochage. C’est la peinture qui ne colle pas, qui ne coule pas, qui ne fait pas de machins et qui passe dans les coins parce que c’est un espèce de truc comme ça. C’est une équerre. C’est une équerre en mousse. Tu parles ! Moi je veux dire, ça n’a pas révolutionné le monde. Que dalle ! Cela coûte 3 ou 4 euros en chine et ça se vend du vingt balles. Pub qui a fait des millions de vues sur Facebook Et qui vend beaucoup parce qu’ils te montrent cette vidéo : “Ah vous avez essayé de peindre comme ça ? Ça goûte. Ils vous montrent le mec avec plein de peinture sur lui. il montre le coin où ça bloque, il n’arrive pas à aller dans le coin. Il met une grosse croix rouge et tu te dis maintenant c’est fini ! Welcome le nouveau produit et il te montre exactement ce que tu as fait avant. Et ce qui n’a pas marché.Et il te montre que ça fonctionne. Il t’as fait rappeler ce que tu avais vécu des mauvais moments à peindre avec ta femme le dimanche si c’était galère. Où finalement tu as commencé à vouloir payer un mec mais ta femme t’a dit que tu étais un fainéant. Du coup tu achètes ce putain de produit qui est à vingt euros tu vois ? Vidéo utilisation de produits : impact fort, viralité forte. Aujourd’hui c’est vraiment le mieux. Si tu es capable de faire une vidéo pour expliquer et pour montrer ton produit… Parfois ce n’est pas possible. Ce que je conseille de faire c’est des vidéos pour parler du produit. Par exemple, tu vends une grue. C’est compliqué de faire une vidéo diffusée en ligne (quoi que c’est possible en fait, je suis con). Mais je ne sais pas, tu vends un vêtement. C’est compliqué par contre ce que tu peux faire c’est que tu peux faire une vidéo et là je t’inviterai à regarder d’autres chaînes Youtube sur des mecs qui font du conseil en vêtements. Tu peux faire une vidéo pour parler de la matière, du produit et de faire une démo. Déjà tu peux faire ce genre de démonstration du produit sur des mannequins et c’est… Expliqué. Comment travailler la fibre, la couleur, le matcin. Comment c’est accordé à ton style, à ta forme de corps. C’est de la vidéo “conseil” pour vendre le produit. Ce n’est de la vente directe. Ce n’est pas de la vidéo démonstration de produit mais on exploite le produit sous une autre façon avec mon idée. C’est pareil, ça peut effectivement avoir un impact fort, une viralité forte et du coup transmettre un message de façon gratuite à travers les réseaux sociaux. Cinq à six photos sous toutes les coutures. Donc au début, tu te démerdes. Tu fais avec les photos que tu as. Avec les photos que tu trouves. Tu fais avec les photos que tu peux faire. Un peu avec les moyens du bord. Le mieux, c’est une espèce de boîte qui prend ton produit à 360°. Mais c’est du second temps. Mais voilà toutes les… photos sous tous les angles, Dès que tu peux, pour que le mec puisse avoir cette sensation. Comme s’il venait, justement, pour voir, pour toucher et comprendre au mieux ton produit. Pour faire de la publicité. Du coup. Les vidéos, les montages photos. Plutôt que de mettre juste une photo du produit, parfois, c’est bien de mettre une photo du produit puis à côté d’autres vues du produit. Pour que le mec ait un aspect rapide. Parce que c’est la vidéo. On vient d’en parler et dans tous les cas on parlera de tout ça dans la partie advertising sur comment faire de la publicité avec le bon visuel produit. Voilà pour ça.